Le phénomène du cashback : commerçants, rendez l’argent !

23 août 2021

Récupérer un peu d’argent sur ses achats effectués en ligne, et plus récemment en magasin, ça peut paraître trop beau pour être vrai. C’est pourtant la promesse du cashback, un phénomène en plein essor depuis plusieurs années malgré un certain manque de notoriété auprès du grand public.

Faites le test autour de vous et demandez à vos proches s’ils savent ce qu’est le cashback. Les plus jeunes (et ceux qui s’adonnent allègrement aux shopping en ligne) vous répondront sûrement par l’affirmative, l’air entendu; les autres resteront probablement dans le vague quand ils ne vous avoueront tout simplement pas leur ignorance sur le sujet. 

Pourtant, cette tendance est en train de devenir un incontournable du e-commerce : selon une étude du Syndicat National du Marketing à la Performance (SNMP) parue fin 2019, le volume des ventes générées par les sites de cashback pour les e-commerçants en France a augmenté de 176 % entre 2016 et 2019 alors que dans le même temps, seulement 36% des personnes interrogées dans le cadre de l’étude en ont déjà entendu parler et savent précisément de quoi il s’agit. Un paradoxe qui tend forcément à se réduire au fil du temps mais qui nécessite tout de même quelques éclaircissements.

Le cashback : origines et fonctionnement

Comme bien souvent lorsqu’il est question de nouvelles habitudes de consommation, le principe du cashback nous vient des États-Unis, où il est apparu dans le courant des années 1970. Initialement, c’est un système de récompense à l’attention des détenteurs de certaines cartes bancaires leur permettant de recevoir, à la fin du mois, un petit pourcentage des sommes versées tout au long de l’année. Sympa.

À la fin des années 90, et avec l’avènement d’Internet, le procédé s’invite assez logiquement sur les sites e-commerce et prend la forme qu’on lui connaît aujourd’hui, à savoir un système de remises sur les achats réalisés en ligne. À partir de 2010, le phénomène gagne à son tour la France, pour le plus grand bonheur des consommateurs mais également des commerçants (en ligne comme en magasin) qui sont aujourd’hui 96 % à recommander cette méthode, toujours selon l’étude du SNMP.

Voilà pour l’historique. Mais en pratique, comment cela se concrétise-t-il ? C’est très simple : l’internaute en quête de réductions s’inscrit gratuitement (si on vous demande de payer, fuyez !) sur un site de cashback qui lui propose une sélection de grandes enseignes. À chaque achat chez l’un des commerçants en question, il reçoit alors un remboursement correspondant à un certain pourcentage du prix d’achat, généralement entre 0,5 et 5 %, versé sur une cagnotte.


Des remises toute l’année sans contrepartie pour le client ? Le procédé est bien rôdé et profite aux trois parties : le commerçant rémunère le site de cashback à chaque transaction réalisée sur son site via la plate-forme de ce dernier et celui-ci rétrocède alors une part de sa commission à l’utilisateur final. Ainsi, le commerçant attire plus de clients potentiels, le site de cashback est rémunéré, l’acheteur récupère un peu d’argent sur ses transactions et tout le monde est gagnant.

Des plus… et des moins

Simple sur le papier, ce procédé présente logiquement des avantages indéniables pour le consommateur, mais également quelques inconvénients. Au chapitre des réjouissances, on saluera évidemment un système qui permet de profiter de remises, tout au long de l’année, sur les sites de e-commerce répertoriés sur les plateformes de cashback. Ces derniers sont nombreux, les offres variées et pour le potentiel client, c’est souvent l’occasion de découvrir de nouvelles marques ou de nouveaux produits. 

Revers de la médaille, les pourcentages de remise sont généralement peu élevés et c’est de fait sur la durée que le cashback dévoile tout son potentiel. En épargnant de manière régulière et organisée, on peut se retrouver au bout de quelques mois ou années avec un pécule intéressant que l’on peut investir dans un achat un peu plus conséquent. Mais il faudra faire preuve d’un peu de patience. Autre solution : réaliser de gros volumes d’achats pour profiter de pourcentages de cashback logiquement plus conséquents, au risque de tomber dans le piège de la surconsommation.


Ensuite, il faut savoir que tous ces sites spécialisés ne proposent pas forcément de cashback sur les transactions en magasin. De la même manière, les gains ne sont pas toujours immédiatement versés après l’achat – mais souvent après quelques semaines, à des dates pas toujours fixes – ou alors seulement quand un certain montant (10, 20 ou 30 € selon les plateformes) est atteint, poussant là encore un peu plus à la consommation.

Enfin, plus embêtant : le protocole assez strict que les clients doivent respecter lorsqu’ils font leur shopping. Pas de bloqueur de publicités activé, une seule fenêtre de navigation à la fois et cela, sans compter les éventuels soucis qui pourraient survenir à cause de la qualité du réseau, d’un VPN, de l’antivirus de votre PC ou de votre fournisseur d’accès Internet. Sur les forums, les plaintes des clients qui n’ont jamais réussi à toucher leur pourcentage de cashback n’ont pas tardé à fleurir, témoignant d’intenses échanges avec les services client concernés pour récupérer leur dû.

Lydia et le cashback 

Malgré ces quelques défauts, le cashback n’en reste pas moins un procédé de plus en plus populaire auprès des clients et des commerçants. Et selon nous, un bénéfice indéniable pour nos utilisateurs. C’est pour cette raison que nous proposons notre vision du cashback : les remises.

Avec les remises Lydia, tout se fait automatiquement avec la carte (Lydia ou non) après avoir activé gratuitement notre programme de cashback, directement depuis l’application. Vous réglez ainsi, en ligne comme en magasin, chez les commerçants que nous avons sélectionnés pour vous  et les remises tombent automatiquement le 20 de chaque mois (peu importe le montant), directement sur votre compte Lydia. 

Déjà bien implanté en France, malgré un déficit de popularité auprès du grand public, le cashback va probablement continuer de se développer dans le futur pour devenir un pan incontournable du commerce en ligne comme en magasin. Pour les utilisateurs, c’est un outil intéressant qui permet de faire quelques économies – et nous ne pouvons que le saluer – à condition de faire preuve de patience et de ne pas courir après les réductions en surconsommant de manière déraisonnée. Et c’est dans ce sens que nous avons créé notre programme de remises : du cashback facile à mettre en place et responsable, qui vous rapporte au fil du temps sans changer vos habitudes de consommation.

Related Posts for WordPress Link

Related Posts for WordPress Link

Related Posts for WordPress Link