Le bon outil pour consulter ses historiques de paiements

15 décembre 2020

Lydia s’intéresse dans cet article à l’expérience difficile de la lecture de ses relevés de compte 🔎 📋 ! Qu’il s’agisse de retrouver une vieille transaction ou de surveiller ses dépenses et à veiller qu’aucun débit silencieux ne s’y soit glissé, c’est une opération fréquente qui s’avère souvent assez fastidieuse.

Quand on parle d’historique de paiements aujourd’hui, on peut faire référence à beaucoup de choses : le relevé de compte que vous fournissent vos banques “traditionnelles”, celui des néobanques, celui de Lydia et celui d’autres fintechs et intermédiaires de paiement. Et par “compte” on entend tous vos types de comptes : comptes courants, comptes joints, comptes titres, etc …

Si l’accès à ces relevés, pris individuellement, est aujourd’hui assez facile (applis, sites en ligne), tous ces outils ne proposent pas en revanche de consulter tous vos comptes au même endroit. C’est le cas de Lydia, qui vous permet de disposer d’une interface unique pour suivre l’ensemble de vos opérations quelle qu’en soit la source. C’est l’agrégation bancaire.

Un historique facile d’accès mais pas toujours lisible …

En choisissant un outil qui vous propose une interface unique pour tous vos comptes, l’expérience est a priori plutôt bonne. Vous avez l’intégralité de vos transactions sous les yeux et les parcourez à toute vitesse sur votre smartphone quand subitement vous vous arrêtez sur un libellé mystérieux :

FRS TNE CPTE ET INT. DEB X10-20

C’est là que ça se complique. Les sourcils froncés, vous ouvrez une nouvelle page sur votre navigateur et cherchez de quoi il peut s’agir. Après quelques va-et-vient, vous êtes mis sur une piste grâce à un forum spécialisé : il s’agirait d’un libellé qu’emploie votre banque pour prélever des frais occasionnels 😓.

Satisfait autant qu’on puisse l’être, et rassuré qu’il ne s’agisse pas d’une fraude ou d’une assurance silencieuse dont vous n’aviez pas connaissance, vous avez passé dix minutes sur le sujet et oublié ce que vous étiez venus chercher à l’origine.

Le Far West des libellés bancaires

Le problème du libellé peu lisible ne se limite pas aux débits de votre propre banque : souvent, vos paiements par carte apparaissent sous des noms bien différents du nom de l’enseigne où vous venez de faire un achat. “rel.sarthe sarg“ pourra par exemple s’afficher lors d’un plein d’essence chez une enseigne bien connue ; “saintdodis” à la place du nom d’une enseigne de supermarchés.

Ces descriptifs contiennent généralement le nom de la société ou de la franchise derrière l’enseigne. Parfois, il arrive même que ce soit le bailleur qui laisse son nom au terminal de paiement … et dans d’autres cas, ce n’est rien de tout ça, et on s’y perd quand même.

Les données des entreprises (nom légal, nom de l’enseigne, adresse des établissements) sont accessibles en ligne, notamment via le site de l’INSEE et du Greffe des Tribunaux de Commerce. Un certain nombre d’autres sites s’en font aussi le relais et pourront vous mettre sur la piste d’un libellé mystérieux. Mais est-ce que vous avez envie de mener une enquête pour comprendre vos paiements ?!

Aux libellés mystérieux se superpose enfin une couche de complexité apportée par votre banque et tous les intermédiaires du monde du paiement : ceux-ci ajoutent des identifiants à rallonge, des préfixes, suffixes, et altèrent même le libellé d’origine dont on peinait déjà à comprendre le sens.

“VIREMENT SEPA RECU YCI0 04451 )019XXXXX825 11405 1 EDF VRSELECTRICITE DE FRANCE )0196XXXXXX6825 11405 1 EDF VRSBOURSEMENT COMPTE“**

**Exemple de la prose d’une certaine banque pour habiller un simple virement.

Lydia simplifie vos historiques

Chez Lydia, nous voulons vous faire gagner du temps en vous proposant une vue simple et unique de toutes vos transactions, que celles-ci soient à l’origine effectuées sur Lydia ou importées de votre banque, l’affichage est le même et respecte un seul modèle simple.

Un nom, un motif et un montant !

Nous nettoyons les libellés bancaires de vos banques et des commerçants chez qui vous payez et les ajustons à notre modèle de libellé plus simple : “000001 VIR EUROPEEN EMIS LOGITEL POUR: PAUL LEMAITRE 03 11 SG 03430 CPT 0006976XX65 REF: 9030XXX6800781 REMBOURSEMENT TROP PERCU“ devient sur Lydia :

Chaque libellé est déconstruit et reconstruit de manière à vous permettre d’identifier rapidement qui est l’émetteur ou le destinataire d’une transaction, quel en est le motif, et à quelle date elle s’est produite

Et si le motif n’y est pas présent ou ne vous convient pas : vous pouvez l’ajouter pour y voir plus clair à l’avenir.

Des algorithmes pour déchiffrer les libellés les plus coriaces  

Lydia essaye de comprendre les libellés mystérieux à votre place, même ceux qui sont propres à votre banque. Par exemple “F-INT DEB AU 31/08/20“ devient:

On se demande pourquoi ils ne pouvaient pas appeler cette opération “Frais bancaire” directement. 

L’enjeu est donc de taille : nous devons déchiffrer banque par banque, et parfois filiale par filiale, la manière dont celles-ci construisent leurs libellés bancaires. Ce travail a été rendu possible par notre équipe data science et toute une panoplie de méthodes, alliant règles simples aux dernières avancées en matière d’analyse du langage avec plus de précisions tous les jours.

Et pour la suite ?

Transactions récurrentes, résumés de vos dépenses et toujours plus de simplifications pour que Lydia devienne votre outil privilégié pour consulter n’importe quel historique de vos banques ! C’est un travail dont Lydia commence tout juste à vous faire bénéficier et qui, nous l’espérons, saura vous convaincre d’essayer l’agrégation bancaire avec Lydia.

Related Posts for WordPress Link

Related Posts for WordPress Link

Related Posts for WordPress Link