Dans les coulisses du lancement de la Carte Visa Lydia

22 octobre 2020

Pouvoir dépenser instantanément et partout dans le monde l’argent que l’on a sur son compte Lydia est une évidence et c’est pour cela que les cartes Lydia existent depuis plusieurs années. Jusqu’ici il s’agissait de Mastercard Prepaid que nous proposions grâce à un partenariat avec Treezor. Ce sont désormais des cartes Visa Debit pour lesquelles nous opérons en propre la logique et les services d’autorisation. Cela peut paraître un peu anecdotique et pourtant les bénéfices pour les utilisateurs sont immenses.

Des cartes plus fiables, plus rapides et avec un meilleur taux d’acceptation pour les paiements en ligne, en bref des cartes du même niveau que celles des grandes banques, avec tous les bonus des cartes Lydia en plus pour une expérience unique.  

Voici les dessous d’un projet de près d’un an qui repositionne la carte au coeur de Lydia.

D’abord, reconnaître et accepter ses erreurs de jeunesse 👦

Il y a une marge entre “opérationnel” et “optimal” et c’est cela qui fait toute la différence entre un bon produit et le produit référence sur son marché.

Sur les échanges entre particuliers, Lydia est la référence, et pour cause, nous peaufinons le sujet avec obsession depuis 2013.

La carte est un sujet bien plus neuf pour nous et pour être honnête encore plus complexe vu le nombre d’intervenants techniques dans chaque transaction. Chaque fois que vous payez par carte c’est entre 5 et 8 sociétés qui interviennent sur l’ensemble de la chaîne entre le marchand et l’émetteur de la carte.

Difficile à imaginer quand on voit la vitesse à laquelle se font ces transactions.

Comme nous n’y connaissions pas grand chose, nous avons décidé, en 2016, de travailler avec un partenaire capable de nous apporter un package règlementaire et technique complet. Nous avons alors choisi le français Treezor (qui s’appuyait lui-même sur l’anglais GPS pour la partie processing des transactions) qui est devenu le partenaire de nombreuses fintech françaises et a finalement été racheté par la Société Générale. Pour le type de cartes, comme beaucoup, nous avons fait le choix initial de Mastercard Prepaid. Cela nous a permis de démarrer plus vite et de commencer à apprendre et à comprendre chaque maillon de la chaîne et d’appréhender les centaines de cas de figure, plus ou moins attendus, à traiter. 

Les premiers utilisateurs de nos cartes sont les personnes qui travaillent chez Lydia et leurs proches. Notre niveau d’exigence est du coup très haut et les retours sur les problèmes très rapides. Le type de cartes, le nombre d’intervenants, des niveaux de services pas toujours à 100% chez certains prestataires et quelques jolis bugs chez nous ont fini par nous convaincre que ce montage ne nous permettrait pas de fournir un produit conforme à nos exigences, même si il apportait déjà de nombreuses fonctionnalités innovantes.

Dans le premier semestre de 2019, nous avons donc décidé de remettre en cause nos choix de 2016 et nous avons tout changé.

Un projet de 12 mois 🛠

Après plusieurs semaines passées à analyser et négocier les solutions proposées par les différents acteurs du marché, nous avons finalement repris en interne la partie technique précédemment faite par Treezor, choisi de travailler avec l’américain Marqeta pour le processing, le français SFPMEI pour le réglementaire (notre partenaire historique) et Visa Debit pour la marque et le type des cartes.

Internaliser la technique donne beaucoup de souplesse et fait gagner du temps en supprimant un intermédiaire de transaction mais cela veut aussi dire intégrer de nouvelles logiques métier, développer des compétences, de nouveaux process et créer des nouvelles équipes sur ces sujets.

Chacun des comportements de la carte, dans des centaines de situations différentes doit être pris en compte, analysé, spécifié et enfin codé, par nos équipes. Idem pour les algorithmes et les configurations anti-fraude ou l’intégration dans les systèmes de paiements sans contact mobile d’Apple, de Google ou de Samsung.

Et puis, il faut penser à la migration, un autre sérieux morceau de complexité. D’abord parce que cette migration concerne aussi bien la carte physique, que les cartes sans contact ou Internet, mais aussi parce que pendant plusieurs mois, les cartes Mastercard et Visa allaient cohabiter : « Les cartes Mastercard et Visa n’ont pas les mêmes comportements, ne font pas appel aux mêmes sources de données. Il nous a fallu faire cohabiter deux environnements techniques complètement différents, mais interdépendants, sans rien casser. Il fallait aussi essayer de ne pas augmenter la dette technique en prenant des raccourcis trop faciles… Tout cela contribue à complexifier drastiquement le code. » détaille Corentin Fouré, développeur iOS chez Lydia.

Ce chantier qui a mobilisé plus de 20 personnes (heureusement pas toutes à temps plein) sur près d’un an, sous la houlette de Maxime Bensadoun, Head of Card Payments chez Lydia, est à ce jour le plus important jamais réalisé chez Lydia. Il dit aussi combien la carte est un élément clé du nouveau Lydia et combien notre engagement est fort pour en faire une carte remarquable à tous égards.

Une carte dont nous sommes fiers avant tout comme utilisateurs 💪

Les premiers modèles des cartes Lydia Visa Debit sont arrivées en test dans nos équipes au mois de mai 2020 et plusieurs mois de tests intensifs ont prouvé qu’elles sont effectivement 40% plus rapide, beaucoup plus fiables (4 fois moins d’incidents) et mieux acceptées en ligne. Premier objectif atteint.

Grâce au travail de détail des équipes brand design, notamment Romain Pereira, elles sont aussi plus belles avec leur logo Lydia au centre, un meilleur matériau avec une peinture très légèrement pailletée et une tranche bleu quand la plupart des cartes des grandes banques, y compris les super premium, ont souvent une tranche blanche. Enfin un nouveau packaging accompagne les cartes plastiques lors de l’envoi. 

Elles sont évidemment ce qui se fait de mieux en termes de fonctionnalités et sont entièrement configurables depuis l’application : choix et modification du code PIN, choix des plafonds, et choix d’un nom pour chaque carte. Et même, en exclusivité mondiale le choix du compte Lydia à débiter (compte perso, joint, vacances, cagnotte d’anniversaire, etc. etc.), un choix d’ailleurs modifiable en un clic.

Elle sont enfin le nec plus ultra de la sécurité : carte plastique sans numéros au recto, cartes virtuelles éphémères, authentification double facteur, notification temps réel de toute transaction ou tentative de transaction, blocage/déblocage en 1 clic, choix des types de paiements autorisés (sans contact, en ligne, à l’étranger, retraits), détection automatique et blocage des transactions atypiques. 

Et en bonus, elles sont personnalisables pour que votre carte Lydia ne ressemble à aucune autre, vraiment. Deux lignes de texte en bas à gauche sur le verso de votre nouvelle carte sur lesquelles vous pouvez désormais laisser parler votre créativité… dans la limite de la décence évidemment !

Sécurisée et sans frais à l’étranger

Je commande ma carte VisaJe commande ma carte Visa

Related Posts for WordPress Link

Related Posts for WordPress Link

Related Posts for WordPress Link